Prix d’un appli mobile ? Combien coûte le développement d’une application mobile ?

Prix d’un appli mobile ? Combien coûte le développement d’une application mobile ?

2019-05-23T07:15:39+00:00 mai 23rd, 2019|Categories: Mobile apps|

Bravo ! 😀 Si vous êtes ici, c’est parce que vous êtes super ambitieux, vous voulez lancer votre propre application mobile  !

Vous avez sûrement une idée innovante ? Enfin, je l’espère pour vous. J’imagine que vous vous êtes un peu renseigné en faisant une étude de marché. 🙂 

Dans cet article, je vais vous révéler toutes les options disponibles pour vous faire réaliser une application mobile et surtout, tous les tarifs / les prix / le coût : chiffré ! Je vais vous donner des chiffres concrets pour chacune des options que je vais citer et je vais essayer de n’oublier aucune option !

Cet article sera divisée en 14 « chapitres »,  c’est parti !

1) La différence entre natif et hybride

Ne quittez pas l’article tout de suite. Ce n’est pas si lourd que ça a comprendre.

Il existe deux grandes façons de développer une véritable application mobile !

Première option : on utilise le langage de programmation choisi par Apple (iOS) et/ou Google (Android) à savoir Objective-C/Swift et/ou Java.

Donc, là c’est du développement pur et dur.

Deuxième option : on passe sur du développement hybride qui va se baser sur une bonne vieille technologie qui est toujours dans le coup, j’ai nommé : JavaScript ! Et puis un peu d’HTML et de CSS pour structurer et styler tout ça !

Si vous choisissez de faire du natif (première option), il vous faudra au moins un ou deux purs développeurs vraiment très doués.

Et si vous choisissez de faire de l’hybride (deuxième option), il faudra vous renseigner sur des technologies un peu plus accessibles telles que PhoneGap, Apache Cordova ou mieux… un Framework tel que IONIC (ces 3 technologies ont toutes la même base).

2) Les App Builders

Vous connaissez maintenant la différence entre Natif et Hybride, mais là-dedans, il y a tout un tas de sous-catégories / de solutions pour faire du natif ou de l’hybride, avec des budgets très variés et c’est ce qu’on va voir ensemble.

Par exemple, il existe de (très) nombreuses solutions en ligne pour tenter de vous créer une application mobile par vous-même.

Impossible de vous citer toutes ces solutions en étant exhaustif. Impossible de toutes les tester (j’ai autre chose à faire 🙂 ). Et donc, impossible de toutes les décrire en détail ici, ça serait trop long.

Du coup, je vous en cite quelques unes (un bon paquet) qui sont souvent citées sur Internet. Après, c’est à vous de faire vos petites recherches.

Citons :

  • AppyPie
  • ShoutEm
  • GoodBarber
  • AppSheet
  • Bizness Apps
  • Swiftic
  • MobinCube
  • AppYourself
  • SiberianCMS

Bref ! Et ça, ce n’est qu’un échantillon de l’offre de ce (juteux) marché.

Donc, avec un service type “App Builder” comme GoodBarber par exemple : soit vous allez devoir créer une application vous-même, limitée en fonctionnalités ; soit vous allez passer par une agence qui va utiliser le builder, mais il faudra (aussi) tenir compte des limites de la plateforme. C’est-à-dire que certaines fonctionnalités avancées pourraient ne pas être disponibles au départ ou certaines fonctionnalités ne pourraient jamais s’intégrer au builder, même avec de la bonne volonté.

La plupart des App Builder’s vous permettront de créer une application hybride HTML/Javascript qui sera un complément parfait à votre site Web pour être référencé dans les stores. Donc, c’est déjà pas mal pour votre visibilité. Mais d’un autre côté, cela ne conviendra pas aux applications mobiles se voulant totalement innovantes, c’est-à-dire, ayant des besoins très spécifiques. Mais mais mais, ça conviendra parfaitement par exemple, si vous voulez créer une application “vitrine” un peu statique (mais pas trop).

Cela pourrait également vous convenir si vous pouvez vous contenter de créer un plugin qui va se greffer à l’API de votre App Builder (à condition que votre App Builder propose un système d’API suffisamment abouti, c’est-à-dire, vous permettant d’ajouter votre propre développement personnalisé / votre propre code).

Pour plus d’info sur les’App Builder’s et les API, vous pouvez toujours nous contacter pour qu’on en discute.

Nous contacter : Kim Communication

Niveau budget, pour l’abonnement à l’App Builder, il faudra tout de même compter un minimum de 50 ou 150 euros par mois pour continuer à héberger votre code source sur le builder, pour les futures mises à jour, tout ça… Enfin, c’est une moyenne ! Donc, comptez environ 1000 euros par an de frais fixes, mais ça reste à vérifier sur le site du builder de votre choix.

Après, évidemment, avec un AppBuilder, vous allez économiser énormément sur les coûts de maintenance car, avec du développement natif, il faudrait faire appel à un développeur pour chaque mise à jour et ce, probablement pendant plusieurs jours de travail. En natif, on n’y passe rarement moins d’une journée !

Donc voilà ! Perso, chez Kim Communication, si vous avez un projet simple, on peut tenter de vous réaliser quelque chose de propre via un App Builder ou en tout cas, ça ne coûte rien d’en discuter… mais, s’il vous plaît, si vous nous contactez et que vous souhaitez obtenir de la transparence de notre part, soyez transparent aussi sur le budget disponible de votre côté. Comme vous vous en doutez, on ne travaille pas gratuitement, désolé 😉

3) Les plugins WordPress !

Je préfère vous avertir dès le départ, je n’ai que très peu d’expérience en matière de conversion d’un site WordPress directement en application mobile “évoluée”. Mais nous serions heureux de tester ça chez KimCommunication, si votre projet nous intéresse et encore une fois, si vous avez le budget pour nous permettre de passer du temps pour vous. Désolé de le répéter, encore et encore, mais vous n’imaginez le nombre de prospects qui nous contactent tous les mois avec des énormes projets d’applications mobiles… avec… 1.000 ou 2.000 euros de budget en poche.

Non ! Personne ne vous fera la moindre appli mobile à ce tarif là. Personne !

Donc, revenons-en à nos fameux “plugins WordPress” de quoi il s’agit ? Et bien il s’agit de services qui vous promettent, sur base d’un site WordPress, de plus ou moins convertir votre site WordPress, en application mobile.

Citons par exemple :

  • AppPresser
  • MobiLoud
  • Androapp
  • WPMobile app (WPApp.Ninja)

On peut citer aussi WP-AppKit, solution opensource française, qui vous permettra de précompiler une appli Apache Cordova pour l’affichage de vos derniers articles WordPress par exemple !

Bon ! Après, sauf erreur, ça ressemble pas mal à une embed de site Web qu’on pourrait faire avec une app vide, compilée, le tout en intégrant le site WordPress via une frame, dans ce dernier cas, les push notifications en moins. Mais je peux me tromper. Si vous avez de l’expérience avec les plugins WordPress de Mobile App, n’hésitez pas à me contredire en commentaires de la vidéo sur YouTube et à nous apporter un petit complément d’info sur les possibilités qu’offrent ces plugins. Nous vous en serions éternellement reconnaissants ! 🙂

Alors, bien sûr, au niveau des tarifs pour la maintenance d’une application mobile, avec un App Builder ou une solution WordPress telle que AppPresser ou Mobiloud, les coûts de maintenance seront évidemment plus faibles qu’avec un développement pur, car avec ces outils simplifiés, une bonne partie de la maintenance sera prise en charge par la plateforme (l’App Builder) ou le plugin WordPress, à condition qu’il se mette à jour régulièrement. Vérifiez bien que la solution choisie est toujours active !

Donc voilà. Pareil que pour les App Builders, si vous avez un projet relativement simple et du budget, on sera ravi d’explorer la piste des applis mobiles powered by WordPress, dans les limites des possibilités de ces solutions, bien sûr !

Nous contacter : Kim Communication

Si vous voulez aller plus loin que ces solutions faciles, il vous faudra un budget colossale significatif et passer par un freelance, une agence ou créer votre propre start-up. Nous allons voir tout cela tout de suite et je vais vous donner tous les chiffres / les tarifs, concrets !

4) Petite astuce pour le développement pur, natif & hybride

Alors, on va maintenant passer aux choses sérieuses en parlant du développement pur, par un freelance ou une agence.

Donc… mon petit conseil pour commencer : n’hésitez pas à demander le tarif journalier du professionnel lorsque vous allez causer avec lui. Tous les freelances doivent pouvoir vous dire : « voilà mon tarif, c’est 300 euros par jour / 500 euros par jour » etcetera…

Cela va immédiatement vous donner une idée de l’échelle de valeur / ou plutôt du tarif de votre freelance ou de votre agence. Et a priori, cela va vous donner une idée de sa position sur le marché / c’est-à-dire, son expérience et la qualité de service à prévoir (si tout va bien).

Ensuite, si les professionnels évaluent votre projet à 30 jours de travail ou 50 jours de travail par exemple, il sera facile (pour vous) de vous amuser avec des calculs, par exemple, en multipliant “Les Jours” : par « Le Tarif Journalier ». Ça vous permettra d’un peu vérifier la cohérence de vos devis !

D’ailleurs, on va commencer à parler du freelance, avec des chiffres !

5) Passer par un (bon) développeur freelance

Là, on va partir dans les galères d’Android Studio, d’XCode, de licences développeur / de comptes développeur, sur les plateformes, App Store & Google Play,
la compilation de l’application mobile (en faisant attention aux erreurs à débugger), la création de dizaines d’icônes / de “splashscreens”, pour tous les formats d’écran. Sans compter qu’Apple et Google peuvent décider de refuser votre App si elle ne respecte pas toutes leurs guidelines !

Bref. Je suis conscient de vous décourager dès le départ (désolé), mais en même temps, il faut que vous compreniez que le développement natif (et même hybride) c’est du gros travail bien chiant complexe. Un travail qui prend du temps et donc, qui a un coût ! 😉

Pour de l’entrée de gamme avec un freelance, donc, une application très simple, sans fonctionnalités avancées, réalisée par un jeune développeur freelance qui se lance, comptez environ 15.000 euros par plateforme, pour du natif. Donc, 15.000€ pour iOS avec l’App Store et 15.000€ pour Android avec Google Play.

Donc, ça c’est pour démarrer et bien sûr, cela dépend fortement des fonctionnalités désirées (mais aussi de la complexité du design souhaité par exemple).

Après, via ce type de profil (freelance), vous pouvez aussi monter dans les coûts de développement (30.000 euros, 40.000 euros voir plus en fonction du temps nécessaire à la réalisation de votre idée, c’est-à-dire, en fonction des fonctionnalités désirées.

Donc, gardez à l’esprit qu’en développement natif, il faudra au moins doubler le tarif du développement pour apparaître sur GooglePlay (Android) en plus de l’AppStore d’Apple pour iOS.

Après, si vous demandez au freelance de faire de l’hybride via un framework comme Ionic par exemple, vous pouvez vous attendre à un budget deux fois inférieur au natif. Donc, par exemple, 50.000 euros du côté natif contre 25.000 euros du côté hybride. Bien sûr, cela reste des tarifs d’exemple à prendre avec des pincettes. Et tout cela, c’est sans compter que vous aurez probablement besoin d’un backend Web, c’est-à-dire, un tableau de bord pour administrer votre appli. Par exemple, un intranet développé en PHP avec Laravel.

6) Les plateformes de travailleurs (notamment) offshores

Petite parenthèse, je suis obligé de vous parler des plateformes de freelances délocalisés. On citera par exemple UpWork, Freelancer ou Fiverr…

Vous allez trouver là-bas des freelances situés à l’autre bout du monde, en particulier des agences situées en Inde…

Et bien, croyez-en mon expérience, faire appel à ce type de solution est le meilleur moyen (selon moi) de jeter tout votre argent par les fenêtres. Dans de nombreux cas, même si le professionnel a un profil avec de très bonnes notes sur la plateforme, il ne va probablement pas comprendre votre projet (à cause des frontières culturelles et linguistes) et il ne sortira rien de valable. Faites-moi confiance !

Mais bon, ça c’est surtout pour les indiens et les tarifs démarrent à 5 ou 6000 euros avec eux. Après, si vous voulez vraiment passer par une plateforme pour faire de l’offshore, prenez au moins un développeur d’Europe de l’Est / d’Ukraine ou de Russie. Ils seront toujours meilleurs que des indiens, mais encore une fois,
leur rôle risque d’être purement technique et ce n’est pas avec eux que vous bénéficierez d’un accompagnement global, ou même de suivi. Vous êtes prévenu !

7) Faire appel à une (bonne) agence de développement mobile

Alors, comment ça se passe si vous faites appel à une “moyenne” ou une “grande” agence de développement mobile bien structurée !? C’est-à-dire, une agence avec de nombreux profils tels que des designers graphiques, des développeurs, des spécialistes en ergonomie, etcetera.

Donc, quand je parle d’une “moyenne” ou d’une “grande” agence, j’entends qu’elle dispose de tous les profils requis pour le lancement d’une application mobile complète et réussie, c’est-à-dire : des développeurs, un chef de projet, un designer, etcetera. Et bien, d’expérience, il n’est pas rare de voir ce type d’agence vous demander de justifier d’un budget d’au moins 50.000 euros avant même de commencer à discuter de votre projet d’application mobile.

Ben oui, faire développer une application va rapidement mobiliser plusieurs personnes pendant plusieurs mois. Et bien sûr, les agences ont des charges à payer : des salaires, des impôts, etc. Et elle doit bien sûr générer des profits !

8) Conseil budget & MVP

Démarrez doucement et ne cramez pas tout votre budget dès le premier jour ! 😉

Que ce soit via un freelance ou une agence et quelque soit la méthode de travaille adoptée : méthode agile ; MVP (Minimal Viable Product) ; tout ça tout ça…  conservez aussi une enveloppe “réserve” pour couvrir toutes les petites fonctionnalités auxquelles vous n’auriez pas pensé lors de la rédaction de votre cahier des charges.

Il y a toujours des petits imprévus… avec tous les projets ! Autrement dit, si l’on vous a remis un devis forfaitaire à 40.000 euros, il ne serait pas bête de garder au moins 10.000 euros de secours pour les petites corrections ou les petits ajouts auxquels vous n’auriez pas pensé. Faites-moi confiance là-dessus !

D’ailleurs, j’ajouterais qu’il est pratiquement vital de démarrer sur une première version d’application “épurée”. C’est-à-dire, avec uniquement les fonctionnalités essentielles pour être tout juste “rentable”. C’est le fameux MVP : une application qui répond tout juste au besoin de l’utilisateur, rien de plus !

bmtoolbox.net

Voilà !

Vraiment! Je vous conseille d’utiliser l’approche MVP plutôt que de faire tout développer dans la première version !

En vérité, vouloir tout mettre dans la première version, c’est le meilleur moyen pour que l’application ne sorte jamais.

9) La maintenance freelance & agence

Un petit mot sur le coût de maintenance d’une application mobile, par un freelance ou une agence

Si c’est un développeur ou une agence qui s’est occupé de votre application mobile, pour chaque intervention de maintenance, il faudra à nouveau mobiliser
un ou plusieurs développeurs et recompiler l’application et l’envoyer sur les stores, à moins d’utiliser la logique « TWO-STEPS », c’est-à-dire, le téléchargement de l’app en 2 étapes, avec les inside apps… tout ça.

Bref ! 😀  Tout cela nécessite un budget significatif.

On ne peut pas « mettre à jour » une application mobile pour 500 euros, même avec une application hybride !

10) Confidentialité & protéger votre idée

Pour pouvoir recevoir des devis concrets pour le développement de votre application mobile, il faudra transmettre votre cahier des charges techniques un peu partout.

Alors, je sais que beaucoup de prospects qui rêvent de devenir le nouveau Uber ou le nouveau AirBnb ne veulent pas parler de leur concept d’application mobile. Sauf qu’aucun freelance et aucune agence ne pourra chiffrer votre projet sans savoir de quoi il s’agit.

Donc, si vous avez du mal à faire confiance, à vous de faire protéger légalement votre concept, votre idée, en amont des demandes de devis. Et ça, c’est votre problème, pas le problème du développeur. D’ailleurs, je vous déconseille de chercher un développeur en lui disant, d’emblée, que vous n’avez aucune confiance en lui et donc, tenter de lui faire signer des papiers où il s’engage à ne pas travailler sur un concept similaire au vôtre. Il y a mieux pour démarrer une collaboration !

Je ne suis pas avocat, mais je tente de vous donner des pistes pour faire protéger votre idée. Voici quelques idées trouvées directement sur Google. Vous pouvez :

  • déposer un brevet,
  • faire déposer une marque et remplir une enveloppe Soleau après de l’INPI
  • vous faire envoyer une lettre recommandée contentant votre concept
  • déposer votre idée auprès d’une société spécialisée dans les droits d’auteur
  • ou faire faire un constat d’huissier ou un acte de notaire

Bon! À vous de faire votre petit marché là-dedans. Et si vraiment vous tombiez sur un professionnel qui n’avait rien d’autre à foutre que de vous piquer votre idée pour la faire développer à votre place, vous pourrez tenter de l’attaquer en justice en prouvant que vous lui aviez fait parvenir votre cahier des charges.

Pas belle la vie ? Quoi de plus simple ? 🙂 

Autre option, vous faites confiance ou, vous trouvez quelqu’un en qui vous avez pleine confiance ou, vous créez votre propre startup avec vos propres ressources internes et ça, si vous avez un gros projet sérieux et un vrai budget, c’est ce que je vous recommande !

11) Créer votre startup

Donc, pourquoi et comment créer votre propre startup pour lancer votre projet d’application mobile ? Eh ben tout simplement parce que, pour une grosse application sérieuse et d’envergure, c’est la solution la plus optimale en termes de coûts de développement, de coûts de maintenance, de flexibilité, de rapidité de développement, etc. Vous imaginez bien qu’Uber, AirBnb et Facebook n’ont pas fait appel à un freelance ou une agence pour lancer leur ambitieux projet.

Tout ça a été fait en interne via leur propre startup d’employés et d’actionnaires ! Et je dis actionnaires car vous pouvez vous associer !

Vous, vous avez votre idée. Vous pouvez trouver un développeur, un commercial et un graphiste (par exemple) et vous leur partagez des parts de la société. Par exemple, vous conservez 40% des parts de votre société / de votre startup, et vous partagez respectivement 20% aux autres membres de votre startup.

Cela les motivera à s’investir dans la croissance de votre entreprise, même si, bien sûr, il faudra quand même leur payer un salaire.

Voilà, si vous avez par exemple 100.000 euros à mettre sur la table pour une véritable application mobile innovante, je ne pense pas qu’il soit idiot de créer votre propre startup pour vous lancer… sans parler des levées de fonds.

12) Le cas de l’application : Too Good To Go

Voici un bon exemple pour illustrer ce que je viens de vous dire avec mon histoire de startup ! 😉 

Ma compagne et associée (Mélanie) me parlait récemment d’une application mobile super innovante… Vous connaissez peut-être ?

Too Good To Go

Je vous décris le concept de l’application, de mémoire. C’est une application contre le gaspillage.

Vous savez peut-être que de nombreux marchands sont obligés de jeter les marchandises prêtent à être périmées. Prenons, par exemple, le cas du boulanger. À un moment donné, en fin de journée, il doit balancer tous ses pains à la poubelle, même s’ils sont encore comestibles le jour même. En effet, le lendemain, il ne pourra plus se permettre de vendre de la marchandise qui ne serait plus de la première fraîcheur.

Et bien c’est là qu’intervient l’application Too Good To Go. Le boulanger indique dans l’appli qu’il a des pains qui sont prêts à être jetés et il devient alors localisable dans l’application.

À ce moment-là, n’importe qui ayant installé l’app peut venir chercher une partie de la marchandise à prix cassé… enfin, je crois que c’est à peu près ça le concept !? 🙂 mais qu’il y a un système de panier / colis que vous allez pouvoir collecter ; une sorte de boîte mystère avec des produits qui étaient proches de la date de péremption. Enfin bref, si vous voulez en savoir plus allez voir sur leur site web ou installez l’app directement.

Et bien voilà !

Imaginons ceci… c’est fictif mais ça s’est passé plus ou moins comme ça pour eux… Donc, imaginons que cette petite startup, Too Good To Go, a eu besoin de 6 mois de travail pour lancer son produit en mobilisant 4 personnes. Imaginons qu’il s’agissait de membres du projet ayant travaillé en se payant seulement un SMIC, donc, moins que le salaire d’un jeune développeur / un développeur junior. Et bien pour cela, vous devriez compter un petit 80 à 100.000 euros de budget pour vous lancer avec quelque chose de sérieux, mais tout de même en faisant des économies sur la structure : Startup versus Agence ! Rien que ça… 😉

13) Budget : remarques importantes

Je vous fais remarquer que pour lancer votre projet, il faudra aussi prévoir un budget “marketing”, c’est-à-dire, pour faire bref : payer pour de la publicité.

Ben oui, sinon, comment faire connaître votre application en dehors de votre famille et vos amis ?

Vous savez peut-être que je voyage beaucoup. Eh ben, par exemple, dans tous les aéroports d’Asie, on trouve des panneaux publicitaires pour Grab, l’équivalent d’Uber propulsé par Google.

Vous comprenez maintenant que si vous avez un projet d’application mobile et seulement 5.000 euros en poche, il va sûrement être nécessaire de revoir vos plans. Après, si vous voulez gagner votre indépendance financière pour quitter votre job ou améliorer les résultats de votre entreprise actuelle, il existe aussi la solution de faire quelque chose sur le Web, où les coûts de développement sont plus faibles.

Si vous avez des idées et un peu de sous en poche 😉 venez nous parler chez Kim Communication et on verra si l’on peut vous proposer quelques chose.

Nous contacter : Kim Communication

Attention ! On prend (grand maximum) 5 nouveaux projets par an, donc, ne vous y prenez pas à la dernière minute pour nous contacter 😉

14) Les Progressive Web Apps (ou PWA…)

Ah ! Alors, on garde peut-être le meilleur pour la fin là !? 🙂 

Les Progressive Web Apps sont développées exactement comme un site web optimisé mobile, avec la différence qu’elles sont en mesure d’utiliser les fonctionnalités de votre smartphone : appareil photo, géolocalisation, notifications ‘push’, etc.

C’est encore une fois une technologie propulsée par Google !

Vous visitez la Progressive Web App via votre navigateur (Google Chrome par exemple) et le contenu de l’application est téléchargé sur le mobile “progressivement”, d’où le nom “progressive”.

L’avantage de cette jeune technologie sera, tout comme les applications hybrides, de ne devoir développer l’application qu’une seule fois, pour Apple et Android.

Pas besoin de soumettre son application sur les Stores, donc, pas de refus possible, et on s’évite des procédures très chiantes “complexes” 😀

Donc, pas de présence dans les stores, mais une présence bien référencée sur Google qui peut référencer les PWA (comme un site Web).

Et l’utilisateur pourra ajouter une icône sur son écran d’accueil, exactement comme avec une app native !

Par contre, comme vous vous en doutez, l’application devra (souvent) être connectée sur Internet pour pouvoir fonctionner.

La technologie est encore toute jeune. On est encore loin de pouvoir faire autant de choses avec une PWA qu’avec du natif et je vous avoue n’avoir encore jamais testé de PWA, moi-même, en tant qu’utilisateur. Honte à moi 😀 
Mais j’imagine que d’ici 2020 ou 2021, on va commencer à s’y mettre sérieusement car cela représente (pour moi) une belle alternative aux applications natives qui sont elles très complexes et coûteuses à réaliser.

Voili voilou ! 😀 

Conclusion : faire appel à nous pour la création de votre application mobile ?

Je l’ai déjà plus ou moins sous-entendu tout au long de cet article, pour l’instant, en ce qui nous concerne chez Kim Communication, on ne propose plus de développement d’applications natives iOS et Android… Je parle bien de développement “natif”.

On a arrêté d’en faire tout simplement parce que les gens n’ont pas le budget pour le développement, et lorsqu’ils l’ont, ils n’ont pas le budget pour la maintenance.

Je le redis : compiler l’appli, l’envoyer sur les stores, effectuer le suivi et la maintenance, c’est un travail de titan !

Faire du natif est long et coûteux et on préfère largement multiplier les petits projets funs, plutôt que de passer 6 mois à développer une application à 35.000 euros, mais qui ne rencontrera aucun succès, faute d’étude de marché, ou qui sera abandonnée par le client, faute de budget pour la maintenance.

Donc, si vous avez une idée et l’envie de faire quelque chose sur le numérique :

  • on peut parler de développement hybride, ce qui nécessite déjà un budget significatif, nous, on démarrera rarement en dessous de 20.000€

Et pour les budgets moyens (donc, inférieurs à 20.000€) :

  • on peut parler de la création d’une app avec un App Builder
  • on peut parler d’un développement d’une app “vitrine” basée sur un plugin WordPress
  • et dans l’avenir, on pourra peut-être parler de Progessive Web Apps (2020/2021) mais je ne vous promets rien 🙂

Nous contacter : Kim Communication

Encore mieux, pourquoi ne pas commencer votre business grâce à un site Web ? Et un site Web compatible mobile, donc : responsive design.

Si vous voulez discutez avec nous, rendez-vous sur Kim-Communication.com et lisez un peu nos témoignages clients.

Voilà voilà ! 😀

L’article touche à sa fin. Une fois n’est pas coutume, j’ai réalisé ici un article sur un service que nous ne proposons plus pour l’instant… ou en tout cas, en partie (développement natif).

Mon but était vraiment de répondre à cette question qu’on nous pose toutes les semaines: combien coûte le développement d’une application mobile ?

Si vous n’êtes pas d’accord avec certains points, laissez un commentaire (on en discute). J’espère avoir répondu à vos questions et ne pas trop vous décevoir sur les tarifs sont plus élevés que ce que vous pensez.

Laissez moi vos questions et vos idées en commentaires. Merci pour votre lecture ! 😉

About the Author:

Leave A Comment